La dame de compagnie


On s’arrête devant une jolie maison en pierre, perdue en rase campagne. On sonne, le portail s’ouvre mais la porte reste close.

D’accord, nous on ne rentre pas dans la maison, on va devant la cabane au fond du jardin. Cabrel ne nous y attend pas – merde je site Cabrel dans mon blog – mais c’est là que réside madame Léon, alias « La Dame de Compagnie »

Cette DDC – j’ai bien le droit de créer des acronymes non ? – est entretenue par sa cousine éloignée par alliance en contrepartie du ménage et de l’ambiance chaleureuse qu’elle met chez elle.

On attend patiemment, le temps pour moi d’admirer quelques nains de jardins au regard simplet.

 » J’ ARRIVVVVEEEE !!! , OUI OUI, J ARRIVVVEE  » éclate une voix qui ne laissait paraître aucun génie. Cette voix qui, lorsque vous l’entendez dans la rue, vous fait tout de suite penser que toute tentative de conversation avec cette personne serait stérile.  2 minutes plus tard, après de multiples râles, contestations, gémissements et essoufflements, apparait une petite femme en costume de ménagère des années 80, les cheveux probablement trempés dans une marmite de Végétaline pour l’occasion, obèse, moche, et de grosses jambes …

Que dis je ??? Des jambes ? Des JAMBONS oui ! bien 50 cm de diamètre ! Variqueuses, ulcéreuses, parsemées de mycoses persistantes aux pieds, un délice autant pour l’œil qui pour le nez…

GH vient un jour sur deux pour faire le traitement des ulcères et négocier les bandes de contention. Mais ça, les bandes, elle les aime pas. Elle grommelle tout bas:  » de toute façon je m’en moque, je les retirerai quand vous serez parti » – vous savez qu’on vous entend quand vous parlez à 30 cm de nous ? – Elle s’esclaffe :  » mais sa grattouuuuiilllleee Docteur !! là là, ça me gratouille vous savez ?? »  » MMMmmhh , ça fait du bien quand vous gratouillez là » – oui ça devient vite chaud dans la cabane au fond du jardin –

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, ou au contraire de bon Saint Maritain, mais moi lors de cette première visite avec Madame Léon, j’ai eu beaucoup de mal comme vous pouvez le voir. Je ne comprenais pas comment on pouvait refuser de porter ses bas « soi – disant » que ça gratouille … Sur les belles ordonnances du CHR, on ne prescrit pas  » Bandes de contention au réveil, avant la sortie du lit, sauf si ça gratouille le patient  »

En rentrant chez moi, j’ai beaucoup réfléchi – si je met ça à chacun de mes posts, vous n’allez plus me croire à force – Je m’étais déçu moi même de mettre bloqué comme ça devant cette patiente. De l’avoir pris de haut alors qu’elle n’était pas méchante. J’ai plutôt tendance à aimer les gens et je me suis rendu compte que j’aimais plus facilement les gens Beaux – au sens philosophique du terme –

C’est donc encore du dégout que j’ai éprouvé, mais cette fois ci, envers moi. J’ai eu la volonté de changé et en retournant le lendemain voir la DDC, je me suis mis à son niveau, descendant de mon piédestal de #pressquemaispasencore(c’estpourbientôt)Docteur

Plus je me mettais à sa portée, plus j’en apprenais sur elle (née d’union consanguine/battu par son père alcoolique/mari qui la battait/enfant mort) et plus je me sentais con mais également plus humble.

Cette femme, certes simplette, n’avait besoin que d’un peu d’écoute, et de compassion. Alors je suis rentré dans son monde. J’ai tout d’abord accepté qu’elle ne mettrait pas ses bandes toute la journée – de toute façon elle ne défilerai jamais pour JC de Castelbajac – mais je lui ai expliqué l’importance de les porter, et si elle voulait me faire plaisir – et elle voulait, je peux vous l’assurer- elle tiendrait ses bandes le plus longtemps possible. Et si le plus longtemps c’était 3 h et bien qu’elle les porte 4 et je serai super comblé.

Le lendemain, toute fière, elle m’annonce en rigolant comme une fillette heureuse qu’elle a tenu les bas jusqu’en fin d’après midi. Le surlendemain, il faisait trop chaud et elle était d’humeur maussade, alors nous n’avons fais qu’une jambe sur deux… Mais chaque jour, j’étais fier d’elle qu’elle fasse son maximum.

J’aimerai donc conclure par une note adressée aux PU-PH / Doyen d’université / Professeurs

  •  Je pourrai vous décrire la physiopathologie de l’ulcère veineux.
  •  Je sais le reconnaitre cliniquement (femme entre 50 – 70 ans, obèse, avec ATCD de varices. L’ulcère est ancien, étendu, à bord souple et fond rouge, la douleur est modérée, augmente à l’orthostatisme … )
  •  Je sais rechercher les troubles trophiques associés (dermite ocre, atrophie blanche, hypodermite sclérodermiforme, OMI )
  •  Sa prise en charge et son traitement, pas de soucis,
  • Article 36  de la loi Kouchner du 4 mars 2002, sur le consentement « libre et éclairé » de notre patient? Je peux vous la citer.

Mais, concrètement ! Comment imposer au patient mes fantasmes de Soignant ? Comment apposer la réalité du terrain, à la réalité des recommandations thérapeutiques ?

Car lorsque le patient sort du CHR avec sa belle ordonnance, comment s’assurer qu’il a compris l’importance de son traitement et qu’il le suivra à la lettre ?

Alors, Praticiens, PU-PH, PH, Internes et Co-Externes, si vous savez, ou avez des pistes, s’il vous plait, montrez moi le chemin …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

docadrenaline

Emergency medicine young doc's mood

Le syndrome de l'externe

Mots/Maux d'un jeune externe

toubib92

Médecin de famille, Famille et Médecin, Médecin en Famille

PIU: Petit interne d'urgentologie

"Parce que c'est un métier, ça? urgentologue?"

Docteur Gécé

Femme, médecin généraliste, remplaçante.

Promenade de santé

Mots/Maux d'un jeune externe

Le Blog de Stockholm

Mots/Maux d'un jeune externe

Le blog de Granadille

médecine et autres broutilles, @granadille

Liberté Egalité Maternité

Chroniques et carnets d'une sage-femme, variété humanitaire

Le Blog de MédGé de l'Ouest

Médecine générale en terre bretonne. Humeurs et humour.

Le blog de Borée

Mots/Maux d'un jeune externe

Tout et Rien

Mots/Maux d'un jeune externe

Le médecin imaginaire

Les histoires et pensées du DrGuignol, jeune interne en médecine générale.

Photopique

Des photos et tout et tout

Juste après dresseuse d'ours

Mots/Maux d'un jeune externe

thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Fanny 3 Points 14

J'étudie la médecine. Surtout. Mais pas seulement.

%d blogueurs aiment cette page :