J’veux du patient


Tel un camé sans sa dose, j’errai en août à la recherche d’un patient. Parce qu’on en rêve en P2/D1, que l’on fantasme sur ce que pourrait être la relation avec un malade, on devient vite accro, on en veut toujours plus.

Un stage, voilà ce qu’il me fallait. Quelques coups de fil-mail-sourires plus tard, je me retrouvais à 6h50 dans la voiture de GC _  infirmier libéral 2.0 _ en route vers notre premier patient.

Suture, panser, laver, piquer, ausculter:  » Apportez moi de la technique, de l’acte bon sang !! » J’allais être servi.

Armé d’une fiole  je trouve ce mot plus classe que bouteille de SHA dans la poche gauche, mon stétho orange autour du cou et un twix dans la poche droite ( ttt de l’hypoglycémie à des « faims » médicales ), je frappais courageusement à la porte de mon premier patient:

 

Un gentil Mr, alcoolique, K de la gorge, trachéotomisé -> muet à vie.

Je nettoie le larynx avec une petite compresse (toujours mieux qu’une grande qu’onsuce dixit mon père) et bonne journée Monsieur.

 

[Mais GC voit en le métier d’infirmier, de bien plus grandes possibilités. Il fait partie de ces nouveaux infirmiers bien conscients que cette belle institution qu’est « l’Hôpital » se décharge au plus vite de ses patients. Quitte à les revoir dans un mois dans un autre service suite à un sous dosage/infection de plaie/complication post-op. Mais l’hôpital doit le faire car nous sommes d’en un système où l’on marche au rendement. Et temps que les administrateurs auront le dernier mot sur les Soignants, l’Hôpital public continuera de sombrer.

Alors lui, GC,  il passe de multiples DU (Urgence, Gestion de la douleur, prise en charge du patient, rapatriement sanitaire … ), s’active dans l’enseignement (en formant dès les premiers stages les Néoinfirmiers), va au contact des Dr Spécialistes et renoue ce lien perdu entre l’Hôpital et la ville, entre la salle d’op stérile et le nid un peu moins stérile de Mme Mapoule. Il va plus loin, prévenant des complications. Une plaie qui cicatrise mal ? Un prélèvement, une photo directement envoyée au Dr, une prise en charge <24 h. Cette rapidité de prise en charge augmente les chances de guérisons de nos patients. C’est à mon sens, l’une des solutions au papy-boom Doctorien: décharger les Med G/Spé surchargés, en responsabilisant plus les infirmiers libéraux. ]

La voiture s’arrête devant un immeuble crasseux, dans un quartier où vous ne vous attendez pas à voire Laura Ingalls tourner à la prochaine intersection. Second patient.

 

Ancien prof d’ hindi dans une grande faculté, il a malencontreusement fait la connaissance de dame bouteille.

Après avoir fumé plus de 50 PA, il a réussi à développer un cancer de la gorge, puis de l’œsophage et de l’estomac. On pourrait croire qu’il a retenu la leçon.

Mais l’avantage d’avoir une nutrition entérale, c’est que lorsque vous vider une bouteille de pastis dans la sonde, directement dans l’iléum, vous n’avez pas la bouche qui sent l’anis ! Il bat sa femme, sa fille, creuse le trou de la sécu,      nous fait perdre notre temps.

 

[“Pourquoi on ne le laisse pas mourir ? Ne mérite t il pas que ça ?  » –  » JUGER N’EST PAS NOTRE METIER, LE SOIGNER SI ».  Cette réponse m’a empêché de dormir pendant quelques jours. Oui je le sais bien, mais quand on est face à la misère humaine, qu’est ce que je dois faire ? Puis-je ignorer l’Homme ampli de subjectivité pour ne laisser place qu’au praticien ? La route est encore longue pour y parvenir. ]

 

A la fin de mon stage, j’avais l’impression d’être une nouvelle personne:

  • D’abord, j’avais appris techniquement bien plus qu’avec ces 3 pauvres années d’études. Une prise de sang, un gaz du sang, une simple prise de tension, des IM, poser une perf ! et je vous en passe.
  • J’ai découvert réellement ce qu’était  » un patient ». Au CHRU, vous le voyez 2 min, et bien sûr, vous êtes accompagnés d’une myriade de Professionnels. Du PU-PH à la misérable crotte que vous êtes, en passant par les internes, les IDE, les aides soignantes et les D4. Là, je l’ai vu tout seul, tout nu. Juste lui et moi à établir une Relation Humaine.  Je suis Soignant, il est Soigné et je peux découvrir la joie de l’échange.  «  Je suis moi, tu es toi, et maintenant qu’on se connaît, on va pouvoir avancer ensemble » J’ai été tellement heureux !

 

Je ne vous cache pas qu’une légère dépression s’installait en moi en parallèle de ma troisième année.  » Mais pourquoi j’ai voulu faire ce foutu métier ? On en a rien à foutre du patient, on ne voit qu’une chose : une maladie et une blouse. Au mieux, une maladie dans une blouse. »

Pourquoi j’ai voulu faire médecine ? Tout simplement pour cette relation que j’ai crée durant ces 7 merveilleux jours.

 

Merci GC

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

docadrenaline

Emergency medicine young doc's mood

Le syndrome de l'externe

Mots/Maux d'un jeune externe

toubib92

Médecin de famille, Famille et Médecin, Médecin en Famille

PIU: Petit interne d'urgentologie

"Parce que c'est un métier, ça? urgentologue?"

Docteur Gécé

Femme, médecin généraliste, remplaçante.

Promenade de santé

Mots/Maux d'un jeune externe

Le Blog de Stockholm

Mots/Maux d'un jeune externe

Le blog de Granadille

médecine et autres broutilles, @granadille

Liberté Egalité Maternité

Chroniques et carnets d'une sage-femme, variété humanitaire

Le Blog de MédGé de l'Ouest

Médecine générale en terre bretonne. Humeurs et humour.

Le blog de Borée

Mots/Maux d'un jeune externe

Tout et Rien

Mots/Maux d'un jeune externe

Le médecin imaginaire

Les histoires et pensées du DrGuignol, jeune interne en médecine générale.

Photopique

Des photos et tout et tout

Juste après dresseuse d'ours

Mots/Maux d'un jeune externe

thoracotomie

petite encyclopédie de l'urgence

Fanny 3 Points 14

J'étudie la médecine. Surtout. Mais pas seulement.

%d blogueurs aiment cette page :